Les agences d’influence : passionnées par les passionnés

02/23/2021

Depuis plusieurs années se développe un nouveau concept, qui s’est largement étendu depuis la crise Covid : “l’économie de la passion”. Mais de quoi parle-t-on ?

L’influence est avant tout un business de personnes passionnées par le contenu qu’elles produisent. C’est bien cette passion qui les anime et qui les pousse à créer et partager toujours plus de contenus, et non la rémunération, ce qui explique bien qu’une grande partie des influenceurs continuent à poster leurs créations sur différentes plateformes même s’ils n’en vivent pas. Mais nous sommes aujourd’hui à un tournant dans l’influence où les créateurs veulent être rémunérés à leur juste valeur. 

Les réseaux sociaux ont longtemps été les vitrines idéales pour permettre aux influenceurs de rentrer en contact avec leur communauté. L’émergence de certains influenceurs ont même parfois pu suivre l’émergence de différentes plateformes (comme Norman avec la montée de Youtube). Mais aujourd’hui les réseaux sociaux deviennent saturés et il devient de plus en plus ardu de développer et d’entretenir une relation proche avec sa communauté. 

 

Ces difficultés s’expliquent par les intermédiaires présents dans ces relations. Il est aujourd’hui nécessaire de passer par d’autres canaux (voire pas de canaux du tout) pour pouvoir impliquer  sa communauté au maximum, retrouver un lien plus intime avec ses abonnés. Cette nouvelle relation engendre une nouvelle forme de responsabilité coté abonnés qui ne sont plus de simples spectateurs ou “likeurs”, mais de vrais sponsors créatifs  (pensez Utip, Patreon ou, dans un autre style, OnlyFans). 

Un nouveau palier d’engagement (financier) des communautés semble atteint, avec, en sourdine, une envie d’indépendance. Seulement, est-ce réellement incompatible avec la logique d’agence ?

 

Un rejet des plateformes traditionnelles, formatées et sur-encadrées

 

En effet, là où sur les plateformes habituelles telles que Youtube les contenus sont soumis aux aléas des algorithmes et des systèmes de rémunération basé sur les revenus publicitaires, de nouvelles plateformes émergent : Patreon, OnlyFans, uTip entre autres. Avec ces nouveaux réseaux, les influenceurs peuvent retrouver une forme d’intimité avec leurs abonnés et créer des solutions à leur précarité parfois aussi, en leur offrant plus de storytelling et de contenus originaux, passionnants et passionnés. Avec ces plateformes qui soutiennent l’économie de la passion, les créateurs deviennent auto-entrepreneurs en faisant participer financièrement leur communauté de fans, que ce soit quelques euros ponctuellement ou par des soutiens mensuels.  

 

OnlyFans, ou l’économie de la passion sous la ceinture

Une plateforme en particulier illustre ces nouveaux moyens de partager ses contenus créatifs de manière plus libre : OnlyFans. Le réseau est controversé de par ses contenus souvent sexuels. Mais il illustre bien la volonté des créateurs de s’éloigner des plateformes payantes, strictes ou encore malveillantes et de distribuer leurs contenus de manière plus libre et choisie, et surtout de ne plus dépendre des plateformes en elles-mêmes pour être rémunérés. Même si celle-ci possède un pourcentage de commission, ces travailleurs et travailleurses du sexe sont payés directement par leurs abonnés. 

 

Mais il peut être compliqué d’entrer dans ce système : il faut être bon dans la passion que l’on exerce, avoir une audience engagée et avoir un filet de sécurité, pour éviter d’éventuelles désillusions. La tendance à la diversification des sources de revenus des influenceurs n’aident pas à y voir plus clair. Car même si 78% des influenceurs utilisent les posts sponsorisés pour gagner de l’argent, d’autres sources se développent, notamment les donations des followers. 

 

Même si cela ne concerne encore qu’une minorité des créateurs, les dons des abonnés deviennent de plus en plus fréquents pour permettre aux influenceurs de vivre de leur passion, et d’offrir des contenus toujours plus créatifs. Cette source de revenus des créateurs, en grand essor notamment sur la plateforme Twitch, tend à s’imposer de plus en plus. Toutes ces évolutions rendent d’autant plus flou l’accès à cette nouvelle économie. C’est là que l’agence a son rôle à jouer.

 

Le nouvel enjeu passionné des agences

 

Parce que l’économie de la passion concerne la totale liberté de création de la part des influenceurs, cela fait peur aux marques. Mais avec cette évolution vers l’indépendance de créativité des influenceurs, la vision n’est plus sur ce que cela apporte à une marque, mais bien sur ce que l’agence peut apporter à l’influenceur. Ici : vivre de sa passion. 

 

Les agences soutiennent de plus en plus les créateurs dans leurs projets, les aident techniquement et financièrement à réaliser leur passion, en lui offrant un studio, une équipe, des partenariats … Ce soutien permet aux créateurs de de réaliser des projets qu’ils n’auraient pas pu faire sans ce soutien : par exemple la co-création. Notamment, de nombreuses collections de vêtements : les lancements de collections créées par des influenceurs fonctionnent, mais rencontrent souvent des problèmes dus à de gros afflux au moment des lancements des collections, ce qui prouve que ce genre de collaboration et de projets plaisent aux abonnés et aux influenceurs.

 

Mais il est important de rappeler que l’économie de la passion veut également dire créer pour peu de personnes, mais pour des personnes passionnées. Le créateur vise alors une cible niche, et c’est là que l’agence sera un allié précieux. 

Elle va permettre à l’influenceur de pouvoir créer le contenu qu’il désire et organiser le projet qu’il souhaite réaliser, en protégeant ses droits : une agence saura les réglementations selon les projets et passions du créateur. Avec sa connaissance du marché de l’influence, elle pourra offrir plus d’opportunités au créateur, soutenir sa vision artistique, sa créativité.

Une agence, loin de restreindre ses opportunités, pourrait au contraire lui en offrir d’autant plus grâce aux partenariats qu’elle entretient déjà avec de nombreuses marques, mais aussi avec d’autres influenceurs. Cela donne à l’influenceur un nouveau potentiel dans ses futurs projets, à la fois en termes de business que de créativité. 

 

En définitive

 

Une agence pourrait à première vue être considérée comme restreignant les influenceurs dans leur créativité. Mais détrompez-vous, les agences sont en réalité les premières à soutenir les projets et contenus de ses créateurs, en leur assurant un filet de sécurité et en leur offrant de nombreux choix de partenariats. Ce soutien va encourager le développement de cette nouvelle économie, celle de la passion, mais encore faudra-t-il savoir comment elle se structurera. 

 

Découvrez tous les avantages de passer par une agence pour créer votre campagne d’influence en consultant notre article : Quels sont les vrais risques à solliciter les influenceurs en direct ?