Influence 101 : 3 conseils pour une stratégie digitale antifragile en 2020

04/27/2020

Antifragile, c’est peut-être le mot qui qualifiera le mieux ce redémarrage.

 

L’antifragilité est un concept simple mais clé, développé par Nassim Nicholas Taleb, essayiste libanais de renom et  professeur d’ingénierie du risque à l’Institut polytechnique de l’université de New York

 

Si un choc advient, un objet fragile sera détruit, un objet robuste restera intègre et identique. Il manquait seulement un mot pour décrire la capacité de certains systèmes à se renforcer sous les chocs ; pensez systèmes immunitaire, social, judiciaire, voire économique. 

 

Et pourquoi pas stratégie marketing ?

 

Les leçons stratégiques de Nassim Nicholas Taleb 

 

Auteur de deux ouvrages célèbres dédiés au hasard, Nassim Nicholas Taleb fait référence dans la pensée de l’imprévisible. 

 

Rappelons que son premier best-seller, Le Cygne Noir : la puissance de l’imprévisible (2007) fut une lecture clef pour éclairer le phénomène des marchés financiers, quand son second best-seller, Antifragile : Les bienfaits du désordre (2012), permit de remettre à l’honneur la nécessité de voir le succès comme une courbe convexe, qui plonge avant de remonter.

 

Pensée originale et actuelle, le concept invite à imaginer une stratégie plus ROIste de l’improbable.

Conseil #1 : Pour une stratégie réaliste, pensez data

 

On ne peut rien anticiper. 

 

C’est pourquoi l’agilité a été  – et reste encore –  un terme à la mode. Cette propension à pivoter et à réagir aux marchés, aux consommateurs et aux audiences a toujours été un atout pour les entreprises à gros et petits budgets, de Google à la startup qui vient d’apparaître.

 

Pour être antifragile et intégrer les chocs à sa stratégie, il serait nécessaire d’être agile d’abord. Autrement dit, il est fortement conseillé de prévoir, dans sa stratégie, un levier fiable pour se tenir au courant des tendances et des évolutions de comportements d’achat qui sont finalement très fluctuants.

 

Afin de nourrir une stratégie adaptée aux prochains rebondissements, on va vous conseillez non pas d’adopter le Test and Learn, mais de l’adapter à votre offre.

 

Pour la partie “Test” : La pertinence de votre offre dépend pour beaucoup de la qualité de vos insights clients actuels. Des solutions comme la nano-influence permette de faire tester votre offre à tout moment (de lancement ou de relance) par des consommateurs coeurs de cibles. 

 

Pour la partie “Learn” : Construire un patrimoine de data est lui-aussi, clé. Apprendre à comprendre et utiliser cette donnée est ce qui vous fera gagner du temps et de l’argent. Pour cela, des solutions technologiques, le recrutement d’un data scientist ou la formation de collaborateurs internes peut être une bonne idée. 

 

Conseil #2 : Il est important de prendre des petits risques souvent, pour devenir grand

 

En stratégie digitale, une performance est généralement faite d’actions mesurables par des outils web sous supervision humaine. Ces actions sont souvent liées à des plans marketing, des anticipations et des objectifs SMART rassurants, calibrés, clairs, avec un début et une fin. Ils visent à avancer d’un pas sûr en minimisant les risques de faillir aux objectifs.

 

Pourtant, en contexte de crise, un tel cadre semble précaire

 

Puisqu’il faut continuer son activité, profitons de décloisonner l’espace stratégique pour aménager la logique SMART à de nouveaux besoins de réactivité et de solutions alternatives. 

Dans ce contexte, l’accident d’objectif est accessoire, car une crise trouve rarement sa résolution définitive dans une stratégie rigide. Son salut sera dans la volatilité et l’élaboration de solution au pied-levé.

 

En effet, la situation exceptionnelle vous invite à une chose : vous habituer à ce que votre business soit en permanence perturbé, testé dans sa vision. Elle invite, en fait, à ce que nous pourrions appeler des moments de projections CLÉ (Contre-intuitives Long-termistes, Éduquées). 

 

Une projection CLÉ est pour nous, une projection business qui joue avec l’improbable, elle est :

 

Contre-intuitive : vous y faites l’exercice de vous focaliser sur ce qui est dé-priorisé et sans cesse, cela peut-être une politique RSE, une branche de diversification, une politique RH etc.

 

Long-termiste : vous y faites l’exercice d’ignorer les coûts à courts termes pour vous focaliser sur les investissements de longues haleines nécessaires pour rester flexible.

 

Éduquée : vous y invitez des collaborateurs inédits voire inhabituels à auditer vos idées et à produire des rapports d’expertise différents.

 

Une stratégie antifragile, surtout en digital, ne peut pas être rigide sous peine de prendre quelques rides. L’état d’esprit de prospective, d’itération, de remise en cause, pourront vous être aussi utile qu’un fichier client rempli (mais fragile) ou un outil tech robuste (mais peu idéatif).

 

Conseil #3 : Quoi de plus antifragile qu’une communication humaniste

 

En temps de crise, il est conseillé de continuer à communiquer coûte de coûte, car il est essentiel de continuer à exister, à se positionner, à être là. 

Envisager une communication antifragile est difficile car elle supposerait d’intégrer la fragilité de l’entreprise, ses failles, une perspective qui fait craindre une vulnérabilité peut profitable.

 

Pourtant, votre communication doit être envisagée comme discours sans cesse “reconditionné”, oui, comme un smartphone, sans cesse remis en état, re-examiné et réparé. 

 

Vos entreprises font peut-être partie de celles qui ont été ouvertes en périodes de COVID-19, et pour qui les conditions de travail ont été particulièrement compliquées et risquées pour les employés.

 

Si vous n’en faites pas parti, vous l’avez vu et lu : les performances de l’e-commerce sont là et exigent des plateformes fonctionnelles, mais il reste évident que l’enjeu logistique et humain de la livraisons de commandes dépasse la validation du panier en ligne. Il est souvent oublié. 

Ce qui est possible ? Tester une communication axé sur des produits conçus par des travailleurs heureux et protégés. 

Les conditions d’exercice des métiers prouvent que l’outil ne fait pas le moine. La protection des travailleurs est encore à ce jour un axe de communication encore peu exploité du côté des consommateur. 

 

Il serait toutefois gratifiant et différenciant d’éviter :

-la mise en danger à venir d’employés 

-les dilemmes de communication de crise

 

Conclusion

En résumé, pour une stratégie digitale antifragile, méfiez-vous des habitudes et des budgets bien rodés. Jetez un oeil aux budgets oubliés ou secondaires. Pourquoi ? Parce que le prochain choc financier, sanitaire ou politique ne sera pas plus prévisible que les récents événements. Dans ces budgets dé-priorisés, il y a de fortes chances pour que vous trouviez inspiration et solutions.

Alors, investissez dans vos clients, investissez dans vos employés et investissez dans vos données.

Si vous ne savez pas par où commencer, les solutions d’influences Sampleo peuvent vous aider à vous réapproprier des données fiables et libres de droits. 

 

N’hésitez pas à auditer vos objectifs actuels et à nous contacter.